Groupes

 

 

Années 60

Au premier temps des groupes il y a eu « LES READERS » nos vrais débuts.
L’époque des concerts « garage » : une prise de courant pour ce qui servait d’amplificateur (un poste de radio avec la touche P.U.)
Nos premières « guitares » dites « électriques » : à ne pas brancher directement sur la prise de courant (cela nous a été raconté comme authentique…) et pour cause le fil de liaison ne se présentant pas à son extrémité sous forme de prise « jack » mais sous forme de 2 prises dites « bananes » que l’on branchait sur ce fameux poste de radio sur l’entée P.U. (Pick Up).
Et pour la batterie le prototype de « caisse claire » sus-raconté à la rubrique INSTRUMENTS du site.

 

Puis nous nous sommes appelés « LES ATLANTES », et je crois me souvenir que c’est sous ce nom là que nous avons fait la prestation de fin d’année de notre collège Raymond POINCARE à La Courneuve devant tous nos camarades et parents réunis !

 

Vint le temps de notre Groupe de scène « LES ALCYONS »
Répertoire des « SHADOWS » essentiellement au commencement
puis des « ANIMALS », « BEATLES », etc…, etc…
Tous nos dimanches consacrés aux répétitions nécessaires pour l’apprentissage de ces musiques.
A la clé une prestation régulière à la Maison des Jeunes de Gonesse (95) le dimanche après midi, nous confortait dans l’envie de faire de la scène.

 

En 1967, une rencontre avec un personnage « élégant » qui s’appelait Jamy CHARRIER chanteur, nous amena avec mon frère Coco à fonder un groupe qui eu pour nom « Le ROYAL SHOW ».
C’est en 1968, période que je passais sous les drapeaux, que mon frère Coco devint musicien professionnel avec un ROYAL SHOW fort de 8 musiciens et un chanteur s’adonnant au répertoire Rythm’ n’ Blues en vogue à ce moment là.

un Livre sur LES IDOLES DES ANNEES 60
Editions n°1 / Photos Jean Marie PERIER
Page 115
Article
« Mai 68 : sous les pavés y’a du rock »

« Une étonnante photo de famille réalisée sur les marches de l’Opéra Garnier, en janvier 1969, dans le cadre d’un sujet intitulé « Paris s’éveille ».
Tous les groupes français qui tenaient le haut du pavé avaient répondu présent.
Et pourtant la prise de vue avait lieu à …8 heures du matin, pour des raisons préfectorales. »
Il y avait :
Les Winkles
Les Murators
Cruciférius Lobonz
Le Royal Show
Tony Catt et les Triffids
Les Bagnards
Happy Popies
After Beats
Les Frogeaters
Les Cads Bluesbag
Le Tac Poum System
Vigon et les Lemons
Freddy and the Soul Company
We Three
Devotion
Triangle
Les Variations
Et bien d’autres qui se reconnaîtront …

Je suis complètement à gauche au dernier rang assis en partant du bas sous les costumes bleus
Mon frère Coco est lui le quatrième en partant de la droite des costumes rouges (tenues de scène du Royal Show).

 

Années 70

Richard Pinhas (guitare) fonde avec Pierrot Roussel (basse) le groupe SCHIZO, Coco Roussel (batterie), Patrick Gauthier (piano), Georges Grunblatt (synthé VCS 3) et Olivier Pamela (chant) en sont les autres éléments.
Schizo enregistre le single Schizo (and the Little Girl) / Paraphrenia Praecox (S.F.P, 1972) au studio Michel Magne à Conches près d’Evreux avant le départ du chanteur.
voir page DISCOGRAPHIE

Fin 1972 le groupe décide de se dissoudre, Richard Pinhas souhaitant se consacrer à sa thèse de philosophie.
Le groupe autoproduit le 45 tours Le Voyageur / Torcol pour utiliser ses derniers kopecks et distribue le disque gratuitement.
Sur Le Voyageur le philosophe Gilles Deleuze donne toute la magie du verbe en récitant de sa voix perçante des textes de Nietzsche.
Le Voyageur reste emblématique dans la discographie de Schizo / Heldon / Pinhas et figure aussi dans le tout premier album d’HELDON sous le titre « Ouais, MARCHAIS mieux qu’en 68″.

 

Années 80

« A peu près tous les dix ans, on reparle de ce fameux retour des gangs français live on stage. A chaque fois le scénario , vent en poupe, amorce la mèche de sa pelliicule et puis, comme par désenchentement, de ce qui devait être un raz-de-marée n’accouche finalement qu’un ressac bien vite étouffé sous le sable du quotidien.
Manque de feeling ? Faute à l’organisation Made in France ? Allez savoir …Nom d’un killer, il semblerait bien que cette fois-ci la génération spontanée n’engendre pas que des mongoliens du Rock, mais bien plutôt un foutu gang de riffeurs bien saignants.
J’vous fiche mon billet que CHALLENGER est bien parti pour spongier à la base nos radios millésimées par trop d’années de fadaises ancestrales.
Le boxing-office n’a qu’a bien se tenir… »

Serge HENDRIX (Electric and Acoustic Guitars)
rapplique direct du Little Bob Story
Rémy DEVILLARD (Electric Guitar) et
Jean Pierre POLLET (Drums) ramènent eux,
leurs dégaines de l’ex-Abrial Group
Additionnés de
Denis DRIEU aux Vocaux et de
Pierrot ROUSSEL à la Basse.

« …Voici 5 « outlaws » qu’ont pas grand chose à apprendre de l’Albion
de laquelle ils ont soutiré le feeling du langage.

Avec en Guest : Patrick GAUTHIER / Piano
CHALLENGER « First Round » ?
Coup d’essai / Coup de maître.
Décidément, au Havre, on ne s’ennuie pas à tous les gigs.
« First Round » est la première galette du gang et ce n’est pas une mince affaire que de trouver aujourd’hui neuf rocks juteux sur un seul disque, voilà c’est fait .
CHALLENGER est le prototype du vrai Rock’n'Roll Band 81″.

Article signé Paul PUTTI
dans le Rock en Stock n° 46 de Novembre 1981

nota bene : en réalité coup de pétard dans l’eau « First Round » est resté le seul round à jamais enregistré…


page Discographie/Challenger

 

 

 

Expérience « CHROME » with « Damon EDGE »

Damon EDGE, lead vocals and synthetiser
Rémi DEVILLA(RD), electric guitar
Fabienne SHINE, backing vocals
John FRANKOVICH, synthetiser
Patrice LOCCI, drums and electronic drums
Pierrot ROUSSEL, bass

Le Concert de LYON (The LYON CONCERT)
Enregistrement Live au Centre Culturel en 1984
page Discographie/Chrome

La TOURNEE en ALLEMAGNE
« LIVE IN GERMANY » / 1987

Damon EDGE, lead vocals and synthetiser
Rémi DEVILLA(RD), electric guitar
Patrick IMBERT, drums and electronic drums
Pierrot ROUSSEL, bass

Enregistrements Live au cours de la Tournée / 1987
page Discographie/Chrome

à suivre